La promesse du samouraï

Publié le par Wintermute

http://www.decitre.fr/gi/56/9782264040756FS.gif

 

 

La promesse du samouraï, de Dale Furutani, est le premier volume d'une trilogie consacrée à son héros, qui se présente sous le nom de Matsuyama Kaze.

 

Jiro trouva curieux que le samouraï s'appelle "Vent de la montagne couverte de pins" puisque c'était justement ce qu'il avait sous les yeux (...)


Kaze est un rônin, un samouraï sans maître depuis la mort de ce dernier.

Nous sommes au début du XVIIème siècle, le Japon vient d'être unifié, et Tokugawa Ieyasu a obtenu le titre de shogun après la victoire de son camp. Le seigneur de Matsuyama Kaze appartenait quant à lui au camp des perdants.

 

Le rônin a promis à la femme de son seigneur qu'il retrouverait leur fille, enlevée par leur ennemi, un vassal du shogun. Et c'est ainsi qu'il traverse le Japon à la recherche de l'enfant, pour accomplir sa promesse.

Mais sur sa route se dresseront bien des obstacles. Un jeune samouraï un peu trop imbu de sa personne, des bandits, et dans ce premier épisode, une mort bien mystérieuse. Et Matsuyama Kaze, sans renoncer à sa promesse, tentera de résoudre ces différents problèmes...

 

La promesse du samouraï se poursuit par Vengeance au palais de jade, et la trilogie se clôt sur l'excellent Menaces sur le shogun.

 

Plus que pour ses intrigues, on lit ces livres pour le voyage fascinant qu'ils proposent, dans ce Japon féodal encore tumultueux et violent. Cette trilogie est une excellente occasion de découvrir les codes qui régissaient cette société et ses différentes composantes, ainsi que le mode de vie, les croyances, la culture de ce peuple.

D'ailleurs, chaque chapitre commence par un haïku, participant à nous plonger un peu plus dans l'ambiance du livre.

 

Sans oublier son héros, auquel on s'attache véritablement. Car les livres valent aussi et (selon moi)  surtout pour la quête de son héros solitaire,

 

Matsuyama Kaze est un héros, un vrai. Guerrier accompli, il fait également preuve d'une sagesse et d'une finesse d'esprit incroyables, tout en restant humble, se remettant toujours en question, et se rappelant les enseignements du maître exigeant auprès duquel il a passé une grande partie de son enfance.

Connaissant la valeur de la vie, et ne méprisant pas celle des classes inférieures à la sienne (car on apprend que les guerriers pouvaient tuer un paysan sans en être inquiéter à cette époque), il n'use de la violence qu'en dernier recours.

Preuve en est, par exemple, de la très mémorable première scène ouvrant l'histoire, où Kaze démontrera avec talent que son école "sans sabre" est bien meilleure que celle du fougueux samouraï sûr de lui qui le provoque en duel.

 

On reconnaît dans Matsuyama Kaze certains héros des Sept samouraïs de Kurosawa (dont l'auteur ne nie pas s'être inspiré de la filmographie... une scène du livre rend même hommage au film) pour ses qualités. D'ailleurs, l'homme ne semble pas avoir de véritable défaut, tant sa nature est honnête, ses actes justes, et le but qu'il s'est fixé bon.

Et malgré tout, il reste humain.

 

A lire!

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mackie le newbie 06/05/2011 20:14


esprit d'escalier = ce n'est pas péjoratif, c'est une variante de l'esprit d'à-propos.

tu me parles en commentaire de dale furutani, et ensuite tu en fais un article - je trouve ça très bien, en plus j'apprends des choses. c'est l'esprit d'escalier : une idée en amène une autre, et
ainsi de suite.

tu ne l'as pas mal pris j'espère.


Wintermute 07/05/2011 07:45



Ah non, aboslument pas!


Je ne connaissais pas l'expression^^.
Mais une fois les explications données, je ne peux qu'avouer que l'expression est imagée!


Et effectivement, c'est en lisant ton article que j'y ai repensé, donc j'ai sauté sur l'occasion. A ce sujet, merci!



Mackie le newbie 06/05/2011 17:39


Intéressant, et avec l'esprit d'escalier ;-)
En attendant, je t'ai ajouté à mon blogroll, si ça peut t'amener des lecteurs...


Wintermute 06/05/2011 18:03



Esprit d'escalier?
J'avoue ne pas comprendre!


C'est gentil pour l'ajout!
Dès que j'ai un peu de temps, je m'attèle à la mise en page de mon blog, parce que là, c'est quand même le strict minimum! Et bien entendu, il y aura des liens vers mes favoris :).